Festival de la Voix de Châteauroux du 14 au 17 mai 2020 Le festival vocal de la région Centre-Val de Loire

Echo Pop / chef de chœur Caroline Chivé

Comment avez-vous vécu vocalement le confinement… qui se prolonge pour les chanteurs ?

Nous aurions pu être tous ensemble à Châteauroux ce week-end, ce n'était pas juste un mirage et que cette perspective a bien existé dans un passé pas si lointain.Ici, à Echo Pop, tout le monde est très déçu mais nous gardons le moral. On espère tous que ce n'est que partie remise.

Utilisez-vous les outils du web pour continuer à chanter et/ou rester en contact avec les membres du chœur ? Si oui, lesquels, si non pourquoi ?

Tout le long du confinement nous avons continué à nous connecter chaque jeudi soir à l'heure de notre séance habituelle avec Zoom. Ceci ne concerne pas tout le chœur (24 personnes) mais environ la moitié. Les autres ont été débordés de travail, ont eu des obligations familiales, d'autres sont très angoissés et paralysés. Mais un gros noyau dur est resté très motivé.

Le seul travail que j'ai pu leur proposer pendant le confinement était d'enregistrer individuellement leurs voix que j'ai mixées par la suite.

Cela a été compliqué pour beaucoup d'entre eux qui n'ont pas l'habitude de s'entendre de manière individuelle. Prise de conscience des aspects de leur voix à améliorer. Mais grand plaisir d'entendre que malgré tout le résultat “sonne”. Nous avons fait cela sur un titre déjà travaillé ensemble. Puis sur un autre que nous n'avions jamais chanté et que nous allons reprendre lors de notre prochaine répétition. En effet, nous reprenons les séances la semaine prochaine en extérieur dans nos jardins.

Le fichier audio d'une de ces réalisations (Doonde Dea, Régine Gesta).

Pas de vidéo parce que je n'y connais rien.

Comment envisagez-vous la rentrée ?

J'ai un peu de mal à me projeter à la rentrée bien que j'ai eu le temps de penser au nouveau répertoire.

Tant que ce sera possible, je pense que nous continuerons les séances en extérieur. Et puis, ensuite, à l'intérieur en petits groupes afin de conserver les distances physiques. Je sais que tout le monde n'est pas partant ici. Mais pour un noyau dur de notre groupe vocal, il est inenvisageable d'arrêter de chanter complètement. Il faut apprendre à vivre avec ce virus tant qu'il est là. On ne va pas totalement arrêter de vivre ! Donc on fera comme on pourra mais on continuera à faire des choses ensemble. Donc à chanter.

Je suis également professeur de chant et, dès cette fin de confinement, plus de la moitié de mes élèves reviennent en cours. Je sens que pour eux c'est un immense bonheur de pouvoir le faire. C'est comme venir boire à la fontaine pour se désaltérer lorsqu'on meurt de soif.

Voilà pour la situation actuelle d'Echo Pop. Je suis heureuse de pouvoir témoigner du dynamisme de notre chorale.

A très bientôt, pour d'autres partages. Virtuels ou réels.

Caroline Chivé / chef de chœur ECHO POP / www.lullamusic.fr